Inscrivez-vous à la newsletter
X

Edito 31 du 6 mars 2018

Publié le 06-03-2018

 

« Ce n’est pas un génie qui me révèle tout à coup en secret ce que j’ai à dire ou à faire dans une circonstance inattendue pour les autres, c’est la réflexion, la méditation. » 

Napoléon Bonaparte (1769-1821)

Europe, Afrique sahélo-saharienne ou encore Moyen-Orient : quelle stratégie face au terrorisme, ou plutôt, quelle(s) stratégie(s) face à l’utilisation du terrorisme comme mode de guerre, d’agression de nos sociétés? Une première étape semble incontournable : savoir désigner, nommer, puis connaitre son adversaire. Cela va sans dire, mais la tentation de substituer le mode utilisé, “terrorisme”, à son instigateur, de substituer le symptôme au mal, est toujours latente au sein des démocraties. Il parait indispensable de définir en parallèle nos finalités, nos objectifs, ce que les militaires appellent “l’état final recherché”, et qui foncièrement est politique (au sens plein du terme), et donc réaliste ! L’épreuve de force est ensuite le temps où il convient de peser sur la volonté adverse dans le sens des fins définies, dans le sens de nos intérêts, lesquels si l’on veut espérer in fine une paix “honorable” ne peuvent vraisemblablement pas ignorer ceux de l’Autre. La stratégie est fondamentalement une dialectique, une interaction évolutive des volontés. Pour ce faire, la meilleure, ou plus probablement, la « moins mauvaise » articulation de voies et de moyens, ne peut, dans un monde globalisé, interdépendant, reposer sur une réponse univoque, des inerties opératoires ou des aveuglements intellectuels. Tenir tout au long d’une épreuve de force appelée à durer requiert enfin de conserver une liberté d’action en conjuguant patience, ténacité, souplesse, résilience. Ce sont ces divers aspects qu’illustrent chacun à leur manière, les trois articles qui vous sont proposés cette semaine : « Crime et terrorisme : soustraitants, associés ou hybrides ? », « Mali, une guerre sans fin? », « Le modèle israélien de lutte antiterroriste ». Nous vous proposons également de consulter une synthèse documentaire sur le cadre institutionnel de la Politique de Sécurité et de Défense Commune (PSDC) de l’Union Européenne et ses enjeux. Vous pouvez découvrir par ailleurs le troisième volet de l’étude ENERGEO, menée avec l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI). ENERGEO a pour objectif d’analyser la nouvelle donne stratégique de la transition énergétique. Ce troisième volet mené par Arnault Barichella traite de la cybersécurité des infrastructures énergétiques et porte un regard croisé Europe/États-Unis. cette étude prend une résonance toute particulière, alors que la « Revue stratégique de cyberdéfense », véritable Livre blanc de la cyberdéfense et premier grand exercice de synthèse stratégique dans ce domaine, vient d’être rendue publique par les pouvoirs publics nationaux.

***

L’article « Crime et terrorisme : sous-traitants, associés ou hybrides ? »est issu du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM). Alain Bauer, professeur de criminologie et président du CSFRS, nous brosse par touches successives le tableau saisissant des cheminements convergents du crime organisé et du terrorisme. Il souligne les différents niveaux d’intensité que peuvent prendre ces rapprochements. Il met par ailleurs en lumière l’adaptabilité, la redoutable plasticité des organisations criminalo-terroristes qui s’immergent et jouent avec doigté des opportunités offertes par la globalisation technico-financière. Face à ces mutations accélérées, le modèle réactif qui caractérise les Etats est pour le moins à la peine !

***

L’article « Mali, une guerre sans fin ? » est issu de la Revue Défense Nationale (RDN). Sommes-nous dans une impasse stratégique au Mali? C’est la question qui irrigue et structure l’analyse proposée par Serge Michailof, chercheur associé à l’IRIS et ancien directeur des opérations de l’AFD et à la Banque Mondiale. Il nous présente sans fard les limites, sinon les échecs des actions visant à reconstruire des services de sécurité efficaces, faute selon lui d’une réelle prise en compte des réalités culturelles et politiques locales. La force multinationale G5 ne serait pas exempte de ce sombre constat et l’auteur en souligne les principales raisons.

***

L’article « Le modèle israélien de lutte antiterroriste » est issu de la revueSécurité Globale. Léa Raso, enseignante et journaliste, décrypte et analyse les caractéristiques et spécificités de la lutte antiterroriste en Israël. Ce
modèle israélien, confronté au quotidien à la menace terroriste depuis de nombreuses années, s’appuie tout d’abord sur une base juridique évoluant avec les mutations du phénomène. Au plan opérationnel, l’auteure décrit ensuite la double stratégie menée, offensive et défensive, et appuyée sur une singulière culture du renseignement et de l’anticipation. Cette stratégie opérationnelle payante s’enracine dans une conscience aiguë de la place de l’humain et de la temporalité, le terrorisme s’avérant en effet un « phénomène têtu ». *** La synthèse documentaire « Cadre institutionnel et enjeux actuels de la PSDC » est issu du centre de documentation de l’Ecole militaire (CDEM). Alors que la question de l’Europe Puissance est toujours posée, et qu’une fenêtre d’opportunité est vraisemblablement ouverte, sur fond d’incertitudes à l’Ouest, de risques et de menaces au Sud et à l’Est, Elise Laville, documentaliste, nous propose une synthèse bienvenue. Cette synthèse offre en effet un « état de l’art » en termes de cadre institutionnel et d’enjeux de la PSDC, avec une description structurée et étayée des acteurs, des missions, des modalités de fonctionnement et d’évolution, assortie d’un point sur la relation avec l’OTAN. *** Pour clore ce 31ème édito, nous vous confirmons les informations suivantes :

Dans le cadre d’un projet soutenu par le CSFRS, l’équipe de recherche Euridice organise un colloque de restitution portant sur « Incertitudes et adaptation : l’ordinaire des crises ? » à la Maison de la radio à partir du 12 mars 2018 de 9h à 18h. Pour plus d’informations et pour pouvoir vous inscrire, suivez ce lien.

***

NOUVEL EVENEMENT AU CSFRS !

Nous vous convions le 11 avril 2018 à l’Ecole militaire (18h30-20h30) pour débattre de l’état et de l’avenir de la région sahélo-saharienne, où la France intervient militairement depuis 2013, en compagnie de divers experts et chercheurs. Où en est cette région, sur les plans interdépendants de la sécurité, de la gouvernance, du développement ? Quelles perspectives d’évolution peut-on raisonnablement tracer ?
Pour plus d’informations et vous inscrire, suivez ce lien.

**

Enfin, nous vous proposons de consulter le Guetteur n°2018-4, le dernier bulletin de veille du CDEM sur l’actualité de défense et de sécurité dans le monde.

Rendez-vous mardi 13 mars pour un prochain édito de GeoStrategia, votre Agora stratégique 2.0

Auteur(s) :   « Ce n’est pas un génie qui me révèle tout à coup en secret ce que j’ai à dire ou à faire dans une circonstance inattendue pour les autres, c’est la réflexion, la méditation. »  Napoléon Bonaparte (1769-1821) Europe, Afrique sahélo-saharienne ou encore Moyen-Orient : quelle stratégie face au terrorisme, ou plutôt, quelle(s) stratégie(s) […]

Source(s) : CSFRS

Les derniers documents

Generic placeholder image

Edito n°79 du 12 septembre 2019

« Ce qui embellit le désert, c’est qu’il cache un puits quelque part… » Antoine de Saint Exupéry, écrivain, poète, aviateur et reporter...

Publié le 12-09-2019

Source(s) : CSFRS
Generic placeholder image

Edito n°78 du 29 août 2019

«L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant. » René Char, poète et résistant français ; 1907-1988 in À une sérénité crispée...

Publié le 29-08-2019

Source(s) : CSFRS

Nos partenaires

 

afficher tout