Inscrivez-vous à la newsletter
X
Generic placeholder image

Edito 55 du 29 novembre 2018

Publié le 29-11-2018

« …Jusqu’à présent le premier objectif de notre appareil militaire était de gagner les guerres. A compter de maintenant son objectif principal doit être de les éviter… »

Bernard Brodie, historien, politiste, stratégiste américain ; 1910-1978

In The Absolute Weapon: Atomic Power and World Order. Harcourt, 1946

La dissuasion est une notion ancienne que l’ère nucléaire a rendue incontournable dans les analyses stratégiques. La dynamique des conflits, les calculs stratégiques du XXème siècle ne peuvent être appréhendés en omettant le paradigme nucléaire.

Au moment où de nouvelles polarités bouleversent la scène stratégique internationale, alors qu’émergent des menaces hybrides, que se structurent d’autres types de conflits, notamment dans l’espace Cyber, la question de l’articulation de la dissuasion nucléaire avec l’environnement géostratégique global est posée.

Dans un monde sans blocs, dans un contexte de guerres civiles ou de conflits régionaux, comment la dissuasion peut-elle encore jouer son rôle d’équilibre ? De quoi la dissuasion dissuade-t-elle ? N’assistons-nous pas à une prolifération des formes de dissuasion ? Dissuasion ou dissuasions ?

Des interrogations qui seront abordées lors de nos prochaines Assises nationales de la recherche stratégique, le 06 décembre à l’Ecole militaire.

Les inscriptions sont encore possibles, avant leur imminente clôture!

Dans la perspectives de ces IXème Assises, nous vous proposons un choix d’articles de réflexion stratégique abordant cette thématique des Dissuasions. Ces articles s’interrogent tour à tour sur la stratégie déclaratoire russe, sur la pertinence du  Traité de Non-Prolifération (TNP), sur la contestation de l’ordre nucléaire, sur l’opportunité d’une ambition d’autonomie stratégique nucléaire pour l’Europe.

Pour conclure, nous vous proposons comme chaque quinzaine un lien ci-dessous vers le Guetteur n°2018/ ??, le dernier bulletin de vieille du Centre de Documentation de l’Ecole Militaire (CDEM)

Rendez-vous jeudi  06 décembre lors des Assises et jeudi 13 décembre pour un nouvel édito de votre Agora stratégique 2.0.

L’article « La Russie et l’emploi des armes nucléaires : le sens des propos de Vladimir Poutine lors de Valdaï-2018 », est issu de la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS). Isabelle Facon, Maître de recherche à la FRS et Bruno Tertrais, directeur adjoint de la FRS, nous proposent une analyse et quelques clefs de lecture de la dernière déclaration du président russe relative à la posture nucléaire de son pays. Une déclaration qui alimente spéculations et conjectures, peut-être même à l’insu de son énonciateur et au détriment de l’image d’acteur stratégique responsable que Moscou souhaite porter sur la scène internationale.

**

L’article « Crise du nucléaire : le TNP porte-t-il en lui les codes de son propre échec ? » est issu de la Revue Défense Nationale (RDN). Sur fond de crise nord-coréenne, de risque de reprise d’une course aux armements nucléaires, mais également d’activisme au profit du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), Lova Rinel-Rajaorinelina, collaboratrice parlementaire auprès de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, s’interroge sur la force contraignante du droit international. L’auteure considère en effet que ce contexte fait courir un fort risque d’affaiblissement au droit international relatif aux armes nucléaires, en l’occurrence le Traité de Non-Prolifération (TNP). Son analyse souligne l’intérêt d’un rôle accru de la France et incidemment de sa représentation parlementaire sur ce sujet.

**

L’article « La dissuasion contestée » est issue du cabinet de synthèse stratégique La Vigie. Jean Dufourcq et Olivier Kempf, co-directeurs de La Vigie, font le point sur la contestation de l’ordre nucléaire et s’interrogent sur sa pérennité. Cet inventaire des contestations d’une dissuasion nucléaire que les auteurs considèrent moins opérante pour réguler les tensions internationales s’accompagne d’un changement de perception des menaces, avec un risque terroriste prenant le pas dans l’inconscient collectif des peuples.

**

L’article « L’Europe peut-elle devenir une puissance nucléaire ? » est issu de l’European Council on Foreign Relations (ECFR). Manuel Lafont Rapnouil, directeur du bureau Paris de l’ECFR, Tara Varma et Nick Witney, chercheurs au sein de l’ECFR, abordent la question de la mise en œuvre d’une autonomie stratégique nucléaire européenne, en écho à la une d’un grand quotidien allemand. Revenant sur la coopération nucléaire franco-britannique, les auteurs posent les enjeux et les contraintes d’une telle ambition, et s’interrogent sur l’opportunité d’une telle décision dans le contexte actuel.

Auteur(s) : Olivier CARON, Directeur de publication Général Paul CESARI, Rédacteur en chef

Source(s) : CSFRS

Les derniers documents

Generic placeholder image

GeoStrategia / GRANDS ENTRETIENS – Gérard-François DUMONT

LA DÉMOGRAPHIE : DIMENSIONS PROSPECTIVES, GÉOPOLITIQUES ET STRATÉGIQUES Gérard-François Dumont est géographe, économiste, démographe, recte...

Publié le 25-06-2019

Source(s) : CSFRS, CSFRS
Generic placeholder image

Edito n°74 du 20 juin 2019 / 2ème anniversaire de GeoStrategia !

«Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges, jeter l'ancre un seul jour ? » Alphonse de Lamartine, poète, romancier, dramaturge français ; 1...

Publié le 20-06-2019

Source(s) : CSFRS, CSFRS

Nos partenaires

 

afficher tout