Inscrivez-vous à la newsletter
X

Edito n°64 du 14 mars 2019

Publié le 14-03-2019

« Il n’y a que la stratégie pour s’avancer dans l’incertain et l’aléatoire »

Edgar Morin, sociologue et philosophe français né en 1921.
in Introduction à la pensée complexe (1990).

Vous avez été très nombreux à répondre au sondage de satisfaction portant sur GeoStrategia proposé courant février. Grâce à vos réponses, il nous est possible de mieux cerner le « profil type » du lecteur de Geostrategia et de mieux répondre à l’ensemble des aspirations exprimées.

Le lecteur de GeoStrategia dispose (à près de 80%) d’un niveau master ou au-delà. Il est très satisfait des contenus proposés par le site (à plus de 90 %, que ce soient les articles, les études ou les grands entretiens). Il a (à près de 75%) découvert les partenaires de GeoStrategia après avoir fréquenté le site et depuis lors, il se connecte ou consulte davantage directement (à plus de 50%) les contenus proposés par les partenaires (sites, revues). Enfin, il est prêt (à une quasi-unanimité) à recommander GeoStrategia autour de lui.

Au-delà de ce « profit type » du lecteur de GeoStrategia que les réponses au sondage permettent de brosser, des suggestions plus ciblées ont également été formulées (voir détails avec le présent lien). Ainsi, on note une demande de contenus plus nombreux concernant l’Afrique, l’Amérique Latine ainsi que l’Océan Indien, mais également l’Europe, le domaine spatial ou encore les fondamentaux de la stratégie.

Soucieux de mieux répondre à vos attentes, nous vous proposons cette semaine un aperçu de la réflexion stratégique intégrant des problématiques nationale et internationales, avec notamment une mise en exergue de l’Afrique et de l’Amérique latine. Vous pourrez aborder la question de la laïcité, une question clef pour le présent comme pour l’avenir de notre cohésion nationale. Vous pourrez aborder également la problématique des migrations et d’une gouvernance globale associée. Vous pourrez aborder en outre les causes, conséquences et scénarios liés à la signature « contre toute attente » du récent accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée. Vous pourrez vous intéresser enfin à l’Amérique latine, et plus précisément aux crises, radicalisations politiques et fractures régionales autour du Mexique, du Brésil et du Venezuela.

Vous pouvez toujours vous inscrire au prochain Rendez-vous de la Réflexion Stratégique (RdVRS) auquel nous vous convions le 26 mars à l’Ecole Militaire (18h30-20h30). Il proposera une triple approche des enjeux stratégiques autour de l’Océanie et plus largement du rôle et de la place de la France dans le Pacifique Sud : une approche diplomatico-climatique, une approche économique et une approche sécurité.

Pour les plus jeunes, vous pouvez également vous porter candidat au 3ème Concours Rising Generation. Ce concours, co-organisé par « The House of the rising stars », l’ANAJ-IHEDN et le CSFRS/GeoStrategia, est destiné à valoriser votre capacité à inspirer l’avenir.

Pour conclure cet édito, un lien ci-dessous vers le Guetteur n°2019/04, le dernier bulletin de veille du Centre de Documentation de l’Ecole Militaire (CDEM).

**

L’article « Y a-t-il une question laïque en France depuis le début des années 1980 ? » est issu desCahiers de l’Orient. Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l’éducation nationale et de la défense de 1981 à 2000 puis Président de la Fondation des œuvres de l’islam de France de 2016 à décembre 2018, expose dans ce texte sa vision de la laïcité républicaine face aux enjeux que pose l’avènement de l’Islam comme l’une des religions les plus répandues de France. Entre respect des croyances de chaque citoyen et prévention du communautarisme, la notion de laïcité à la française fait en effet face, selon lui, à un nouveau défi aujourd’hui.

**

L’article « Le Pacte de Marrakech : Vers une nouvelle architecture de gouvernance des migrations après les deux pactes ? » est présenté sous l’égide du CSFRS. Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche au CERI Sciences Po (Centre d’études et de recherches internationales) et spécialiste des migrations internationales, met en lumière les changements apportés par le Pacte de Marrakech. Scindé en deux pactes distincts, l’un sur les migrations volontaires  et l’autre sur les réfugiés, cet accord a fait l’objet de nombreuses critiques. Pour l’auteure, bien que le Pacte de Marrakech soit une avancée significative pour la reconnaissance de l’inévitabilité des migrations, il ne constitue qu’une timide avancée vers l’ancrage d’un droit de migration dans les droits de l’Homme.

**

L’article « Contre toute attente » la paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée, causes, conséquences, scénarios » est issu de l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire. Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, directeur de l’IRSEM, dresse une synthèse des positions dans la région, six mois après la signature historique des accords de paix entre les deux pays. Les causes et conséquences de cet accord sont analysées, et cinq scénarios d’évolutions régionales sont envisagés. Signé en 2018, ce spectaculaire rapprochement, encore fragile, pourrait  permettre de stabiliser la région de la Corne de l’Afrique, zone stratégique de l’Afrique de l’Est.

Source(s) : CSFRS

Les derniers documents

Generic placeholder image

GeoStrategia / GRANDS ENTRETIENS – Gérard-François DUMONT

LA DÉMOGRAPHIE : DIMENSIONS PROSPECTIVES, GÉOPOLITIQUES ET STRATÉGIQUES Gérard-François Dumont est géographe, économiste, démographe, recte...

Publié le 25-06-2019

Source(s) : CSFRS, CSFRS
Generic placeholder image

Edito n°74 du 20 juin 2019 / 2ème anniversaire de GeoStrategia !

«Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges, jeter l'ancre un seul jour ? » Alphonse de Lamartine, poète, romancier, dramaturge français ; 1...

Publié le 20-06-2019

Source(s) : CSFRS, CSFRS

Nos partenaires

 

afficher tout